Témoignage sur le sacrement des malades Enregistrer au format PDF

Mardi 1er mai 2018 — Dernier ajout lundi 4 juin 2018
0 vote

Le sacrement des malades qui soigne l’âme et le corps

Cet automne, me voilà brutalement hospitalisée. Anéantie par la maladie, alitée durant de longues heures, je plongeais dans le Néant, me demandant comment j’allais retrouver des forces. Dans un sursaut, je pensais au Sacrement des Malades. Pourrais-je le recevoir ?

De retour à la maison, une amie chrétienne me voyant fatiguée me suggère : « Mais pourquoi ne demandes-tu pas le Sacrement des Malades ? Il n’est pas réservé aux mourants ! ».

En la quittant, ses paroles résonnaient encore en moi. Au seuil de la maison, elle m’avait rappelé le verset Matthieu 7, 7-12, « Demandez, on vous donnera Cherchez, vous trouverez Frappez, on vous ouvrira »…

Je fis alors appel à un ami prêtre qui répondit immédiatement à mon appel pour me donner le Sacrement des Malades. Ainsi, j’ai reçu ce beau sacrement méconnu, dans ma salle à manger, entourée de mon mari et d’un couple ami. Le prêtre, à l’instar de l’infirmier, est arrivé avec sa trousse de secours garnie de son étole, son Évangile, son rituel, une croix, le flacon d’huile pour les malades [1] et des hosties. « Le sacrement donne la force de supporter l’épreuve et donne l’assurance au malade qu’il vit cette épreuve avec le Christ »,

Le sacrement est précédé de la confession (aussi seul un prêtre peut donner le Sacrement des malades). Après m’être confessée et avoir exprimé ma contrition (Sauriez-vous encore réciter votre acte de contrition ?), le prêtre propose de faire pénitence, c’est à dire d’effectuer un changement dans son chemin de Foi.

Dans un premier temps, le prêtre impose ses mains sur ma tête en silence. Par ce geste, il signifie que le Christ me rejoint et me guérit physiquement, moralement et spirituellement.

Après avoir lu l’Évangile et récité une prière de litanie, le prêtre m’oint le front et la paume des mains. « Marie, par cette onction Sainte, que le Seigneur dans sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint ». À travers cette huile Sainte, c’est l’Esprit Saint qui pénètre mon corps et mon esprit de malade. Le sacrement se termine avec la récitation du « Notre Père » et du « Je vous salue Marie », puis par la Communion.

Après avoir reçu ce sacrement, je me suis sentie revivifiée, reboostée, prête à repartir sur mon chemin de Foi, en affrontant plus sereinement les tracas quotidiens de la maladie.

Alors maintenant, sachez-le, si vous êtes confronté à l’épreuve de la maladie, n’hésitez pas ! Demandez à recevoir le Sacrement des Malades. Il vous fortifiera. Vous pouvez le demander plusieurs fois dans votre vie.

Marie de Nantois
Toute personne désireuse de recevoir le Sacrement des Malades peut s’adresser au presbytère
Presbytère de Pléneuf : Tél 02.96.72.22.65
Presbytère d’Erquy : Tél 02 96 72 31 21

[1L’huile des Malades est bénie lors de la Messe Chrismale.

Documents à télécharger