Prier et inviter à prier pour la paix Enregistrer au format PDF

1918-2018 : Centenaire de l’Armistice de la Grande Guerre
Mercredi 7 novembre 2018 — Dernier ajout vendredi 9 novembre 2018
0 vote

Cette année, la commémoration de la Grande Guerre prend un accent particulier.

Le 11 novembre 2018 tombe un dimanche :

  • jour où nous célébrons la mort et la Résurrection du Christ,
  • jour où nous commémorerons le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 2018, la fin des combats de la 1e guerre mondiale.

Des combats qui ont fait près de 10 millions de morts. Une guerre qui a ruiné la France et les pays d’Europe.

Témoignage

Extraits de la lettre de Charles-René Ménard à sa femme
(in : Paroles de Poilus, ed Librio 1998)

Nantes, le 11 novembre 1918, Chefferie de Nantes. L’officier du Génie Ménard à Madame sa femme.

Ma chérie.
 
Que n’ai-je été aujourd’hui près de toi, avec nos chers enfants ?
 
C’est dans un petit village breton, Saint-Vincent (près de Malestroit) que j’ai vu le visage de la France en joie. J’étais parti de Nantes à 9 heures. On y disait que l’Armistice était signé. Mais depuis trois jours ce bruit courait sans cesse … et les cloches restaient muettes. 10 h : Savenay est calme ; 10 h 30 : Pontchâteau est calme ; 11 h 30 Redon : une grande animation, mais c’est la foire, … Des drapeaux, mais pas de bruit : midi sonne, l’Angélus trois tintements triples, le branle, le branle de chaque jour. Il faut attendre…
 
La route de Malestroit… et nous voici dans un village. À droite la mairie, pavoisée, au fond l’église pavoisée, mais dans le halètement du moteur qui s’arrête… les cloches, les cloches à toute volée et, sortant de l’église, une troupe d’enfants : 60 peut-être 100 petits enfants de France, la classe 30 de Saint-Vincent, en Morbihan, drapeaux en tête, avec le curé en serre-file qui les pousse et les excite, et des gens qui font des grands gestes. Vite hors de la voiture, et les hommes et les femmes qui sont les plus près se précipitent vers nous. Il n’est besoin d’aucune explication. (…)
 
Accolade au curé dont la main tremblante tient la dépêche jaune : « L’Armistice est signé. Les hostilités cessent aujourd’hui à 11 h. Je compte sur vous pour faire sonner les cloches  ». Poignées de main au maire, M. de Piogé, à un autre notable (…) Nos alliés sont acclamés ; on crie : « Vive la France et vive l’Amérique ! Vive Foch, vive Joffre ! » On remercie Dieu et le poilu ; et le curé montre son grand drapeau du Sacré-Cœur qui flotte triomphant sur le parvis de son église. Chacun pense à ceux des siens dont le sacrifice a gagné cette heure. Les larmes coulent sans qu’on cherche à les cacher, mais les visages rient : le visage de la France est joyeux. Je voudrais voler vers toi, les enfants, ta mère et tous… Et je me réjouis, puisque je n’étais pas auprès de toi en ce moment unique, d’avoir au moins vécu cette heure dans un petit village breton, simple, sincère, humble, plutôt que dans une ville en délire. Et maintenant, partout les cloches nous accompagnent…

Que ce témoignage soit l’occasion de prier et d’inviter à prier pour la paix :

Seigneur, nous te rendons grâce pour les communautés chrétiennes qui sont à l’écoute de ta Parole et partagent Ton Corps.
Qu’elles accueillent Ta paix et en soient les témoins dans tous les pays où elles vivent.

A l’occasion du centenaire de l’armistice, le diocèse de Saint-Brieuc s’engage

Considérée comme un des événements marquants du XXe siècle, la Grande Guerre – parfois qualifiée de totale – a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a impliqué plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions que toute autre guerre antérieure.

Voir https://saintbrieuc-treguier.catholique.fr/centenaire-armistice-premiere-guerre-mondiale/

A la Maison Saint-Yves

  • Conférence de l’historien Jean-Yves Coulon, vendredi 23 novembre à 18h.
  • Exposition « Clergé et religieux dans la Grande Guerre », du 08/11 au 08/12
  • Chants par l’école primaire de la Providence (St-Brieuc) lors du vernissage de l’exposition
  • En vente sur place

Le Père Jean Hamon est l’auteur du livre « Le Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier pendant la guerre 1914-1918 ». Cet ouvrage, préfacé par Mgr Denis Moutel, est en vente à la Médiathèque Saint-Yves au prix de 15€.

« Nous sommes reconnaissants au Père Jean Hamon d’avoir prise une part très importante dans ce travail de mémoire. Ce travail de collection de nombreux documents contribue à faire sortir de l’oubli les prêtres, séminaristes, religieux et religieuses, qui ont été pris dans la tourmente de la 1re guerre mondiale » – Mgr Denis Moutel [Extrait]

L’Église catholique en Côtes d’Armor

ECA hors série Novembre 2014

Les Côtes du Nord dans la Grande Guerre

« La Grande Guerre est centenaire. Et cet anniversaire marque plus que jamais un changement dans notre rapport à ce conflit majeur : à mesure que le temps passe, la mémoire documentaire prend le pas sur les témoignages vivants. La technique, et le potentiel infini du numérique, nous permettent aujourd’hui de concilier les deux. C’est le souhait que j’avais, à travers l’élaboration de ce webdocumentaire : qu’il tisse un lien entre le passé et le présent. »

Claudy Lebreton

http://14-18.cotesdarmor.fr/au-front/#587