Organisation pastorale Enregistrer au format PDF

Actes du synode diocésain
Mercredi 25 avril 2018 — Dernier ajout lundi 14 mai 2018
0 vote

Des fraternités missionnaires

Partout où cela sera possible, nous ferons vivre de petites fraternités, lieux d’accueil de tous, de convivialité, de partage d’Évangile, de prière et d’attention aux réalités locales. Ces fraternités peuvent être locales (dans des relais paroissiaux), liturgiques, bibliques, scolaires, liées à des communautés ou à des mouvements etc. Elles seront des cellules vivantes d’une paroisse, des lieux de rayonnement de la foi et de service des autres. Elles pourront prendre en charge un service d’Église conforme à leur charisme propre.

Des paroisses pour la rencontre et la proximité

Les paroisses ne sont pas appelées à disparaître. Elles sont un lieu de visibilité et de proximité pour un certain nombre de services d’Église : accueil paroissial, vie iturgique et sacramentelle, catéchèse, diaconie… Elles seront un lieu de ommunion des différentes fraternités autour de la célébration eucharistique dominicale. Elles seront encore un lieu de convivialité, de vie fraternelle. Chaque paroisse aura une Équipe d’Animation Paroissiale faisant appel à différents charismes. Le rôle de l’EAP sera de travailler, de proposer et de mettre en œuvre un projet pastoral propre, construit à partir du projet de la communauté pastorale. Chaque paroisse aura un “délégué pastoral” désigné par le curé pour un temps déterminé. Il sera chargé de veiller à la vie quotidienne de la paroisse, de faire le lien avec les relais. Il sera, de droit, membre de l’EAP qu’il peut réunir, même en l’absence du curé avec son accord. Il rendra compte de sa mission au curé.

Des communautés pastorales pour un nouveau souffle missionnaire

La communauté pastorale est le lieu où plusieurs paroisses s’associent pour œuvrer ensemble au service de l’Évangile et porter un projet pastoral de communauté. Elle n’est pas une « supra-paroisse » mais une source de dynamisme missionnaire et de communion pour un ensemble de paroisses. Confiée à une équipe de prêtres, elle est au service de tous, baptisés ou non.

  • C’est le lieu de la construction d’un projet pastoral de communauté, source des projets pastoraux des paroisses.
  • C’est un lieu de ressourcement de la foi et de formation des diverses équipes nécessaires à la vie des paroisses qui la constituent.
  • C’est un lieu de communion entre les paroisses d’un même secteur.
  • C’est un lieu d’accompagnement spirituel des différentes équipes, de ressourcement, de célébrations communes régulières, de relecture de la vie ecclésiale.
  • C’est le lieu d’un secrétariat fort où tous les renseignements liés à la vie chrétienne sont accessibles.
  • C’est le lieu où les EAP et les conseils économiques se retrouvent régulièrement, pour les prises de décision nécessaires à une cohérence pastorale et financière.
  • Toutes les paroisses seront appelées à entrer dans une communauté pastorale.

Des zones pastorales pour le soutien et la formation

La zone pastorale sera un lieu de transversalité et de mutualisation au service de plusieurs communautés pastorales. Elle pourra regrouper les formations les plus fondamentales, la préparation de certains sacrements (mariage, confirmation), des projets catéchétiques communs, etc. Elle demeure un espace de coordination pastorale pour de nombreux services et mouvements : pastorale des jeunes ou pèlerinages par exemple. Elle sera aussi un lieu de fraternité et de travail pour les prêtres au service des différentes communautés ainsi que pour les prêtres en retraite. C’est ensemble qu’il faut porter le souci de l’évangélisation. C’est sur ce territoire de la zone pastorale que pourra être célébrée une Eucharistie du dimanche soir.

Pourquoi une telle organisation et de nouvelles manières de faire vivre les communautés ?

  • Parce que le monde a changé : nous sommes passés d’une Église imprégnant la grande majorité de la population à des communautés d’élection, moins nombreuses mais marquées par un choix fort de leurs membres, parce que notre défi est d’évangéliser un monde souvent indifférent et de participer, avec d’autres, à la construction d’une cité plus humaine et plus fraternelle.
  • Parce qu’un certain nombre de chrétiens sont trop isolés ou que leur petit nombre ne permet plus de faire vivre des Églises locales.
  • Parce que l’isolement de certains prêtres, la lourdeur de la tâche et le besoin de vie fraternelle exigent de nouvelles façons de penser le ministère.
  • Parce que nous avons à mieux prendre en compte les réalités locales, les charismes pour donner place à davantage de souplesse et d’inventivité.
  • Parce que nous avons à mieux ajuster nos moyens immobiliers (presbytère, maison paroissiale) aux besoins de l’évangélisation : l’accueil des personnes, l’utilisation des nouvelles technologies, le respect de la vie propre des prêtres.
Actes du synode diocésain Choisir l’Espérance

Documents à télécharger