En quête de paix Enregistrer au format PDF

Un temps pour accueillir l’étranger
Samedi 15 décembre 2018
0 vote

Ces prières, dont certaines d’anonymes, peuvent se lire avec, comme point de mire, la prière de Christian de Chergé qui pourrait servir de refrain …

Qu’as-tu fais de ton frère ?

Seigneur, Père de tous les hommes de toutes cultures et de toutes origines,
Regarde notre monde séparé par les frontières, déchiré par les guerres,
Défiguré par la faim et l’injustice, divisé par nos peurs et nos préjugés,
Tant de migrants y errent à la recherche d’un avenir meilleur.
En Jésus-Christ, tu es venu relever l’humanité,
Tu as semé l’amitié et la confiance en nos cœurs,
Tu nous as montré le chemin du partage et de la rencontre,
Tu nous as ouvert les yeux pour nous reconnaître frères et sœurs.
Remplis-nous de ton Esprit pour que nous vivions, comme tes enfants,
Unis dans la diversité de nos cultures.
Que ton Règne advienne, règne de paix, de justice et de fraternité
Pour tous les peuples de la terre.
 
Amen

Faire la paix et vivre ensemble

Faire la paix à travers toutes les nations, dans vos cités, dans vos familles,
vos maisons ;
Osons, rêvons en une terre plus belle !
Et construisons un monde plus fraternel.
Dans nos quartiers, nos villes, c’est le même refrain :
Ce n’est pas facile de se tendre la main,
prendre le temps de s’écouter, se découvrir différents, oser se rencontrer,
tout en se respectant.
Malgré nos désaccords et nos oppositions :
osons le vivre-ensemble, dans une même partition.
Seigneur, montre-nous le chemin et
ouvre notre regard à l’étranger qui frappe à notre porte !
Amen.
Refrain

Seigneur, désarme-moi, désarme-nous, désarme-les !

Seigneur, désarme-les de leurs kalachnikovs, de leurs bombes, de leurs ceintures, de leur haine, de leur soif de vengeance, de leurs aigreurs et de leur ignorance.
Seigneur, désarme-nous de notre volonté de puissance, de notre sentiment de supériorité, de notre besoin de dominer, d’avoir toujours raison,
de vouloir tout ramener à nous-mêmes, à nos acquis, à nos savoirs, à notre histoire.
Seigneur, désarme-moi de mon orgueil, de ma fierté, de mes excuses, du mépris, de la colère, de la rancune, de l’hypocrisie, de l’envie, de mon assurance, de ma suffisance, de mon arrogance.
Donne-moi de me dépouiller petit à petit car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. Pour arriver à la Pâque, il me faut accepter d’être sans arme, nu avec le Christ sur la croix.
Amen.
Père Christian de Chergé [1]

La paix, la sagesse, la force

Seigneur, dans le silence de cette « année » naissante,
je viens te demander la paix, la sagesse, la force.
Je veux regarder le monde avec des yeux tout remplis d’amour, être patient, compréhensif, doux et sage,
Voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même,
Et ainsi ne voir que le bien en chacun.
Ferme mes oreilles à toute calomnie ; garde ma langue de toute malveillance,
Que seules les pensées qui bénissent demeurent en mon esprit ; que je sois si bienveillant et si joyeux que tous ceux qui m’approchent sentent ta présence.
Revêts-moi de ta beauté, Seigneur et, qu’au long de cette « année », je te révèle.
Amen.
Saint François d’Assise

Élargis l’espace de ta tente

Seigneur, par ton prophète Isaïe, tu nous dis : « Élargis l’espace de ta tente. »
Tu nous invites par cette Parole
À nous déplacer vers des terres inconnues,
À accueillir l’autre tel qu’il est,
À vivre des rencontres nouvelles,
À reconnaître ta présence dans tous ces multiples visages,
À nous donner ton Fils Jésus,
Pour qu’il plante sa tente parmi nous.
Pour que nous devenions avec lui tes messagers au cœur de la vie des hommes,
Des évènements qu’ils traversent, des joies et des peines qu’ils éprouvent.
Nous te rendons grâce de nous associer à ton projet
Pour témoigner de cette joie profonde qui nous habite.

[1Christian de Chergé était prieur au monastère Notre Dame de l’Atlas (Tibhirine) en Algérie, enlevé dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 avec 6 autres de ses frères. Le 23 mai 1996, le monde a appris la mort des sept moines assassinés par le GIA.