Des fruits pour aujourd’hui Enregistrer au format PDF

Mardi 6 novembre 2018 — Dernier ajout vendredi 2 novembre 2018
0 vote
Ce qui importe à l’espérance de la femme ou de l’homme
 
qui saisit un jour que c’est le dernier jour,
 
c’est de croire à l’Amour qui ne peut pas finir.
 
Ce qui importe à l’espérance de l’homme ou de la femme
 
au soir de son unique vie,
 
c’est de sentir la communion
 
qui le relie aux siècles et au monde.
 
Ce qui importe à l’espérance d’un soir de vie,
 
ce n’est pas seulement de croire en la lumière éternelle,
 
c’est de savoir aussi qu’aucune vie ne passe
 
sans laisser un sillon derrière elle.
 
Ce qui importe à l’espérance d’un soir d’homme ou de femme,
 
c’est de savoir qu’aucune vie ne laisse derrière elle
 
la terre semblable à celle qu’elle aurait été
 
sans le sillon que sa vie a creusé.
 
Ce qui importe à l’espérance de l’homme,
 
à son couronnement angoissé,
 
c’est de savoir qu’aucune vie ne laisse le monde
 
sans une envie de vivre,
 
et de revive encore après lui.
 
Ce qui importe à l’espérance au grand soir de la vie,
 
c’est de savoir que les luttes cachées d’un quotidien obscur
 
portent non seulement des fleurs pour l’éternité,
 
mais des fruits pour aujourd’hui.
Louis de la Bouillerie