Dimanche des Vocations - 17 avril 2016

mercredi 6 avril 2016
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 21%

 Une réponse d'Amour

L’homme riche de l’Évangile de. Marc nous interpelle profondément.
Il n’est pas évident de concilier la vie dans le Christ et notre vie dans le monde. La liberté peut-elle nous y amener ?

 
Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ?

Un étudiant ne peut trouver sa place dans la société, sa vocation dans l’Église, s’il n’a pas trouvé réponse à cette question. Sinon, il demeure dans le non-choix. Il laisse les événements de la vie choisir pour lui. Il demeure dans un entre-deux où il n’est pas vraiment heureux.

 Que dois-je faire ?

Dans l’Évangile, Jésus déplace la question du jeune homme riche. Il pose un regard d’Amour sur cet homme qui, depuis son enfance, observe fidèlement toutes les pratiques de la Loi. Le cœur de cet homme et sa générosité sont d’une grande beauté.
Jésus l’a perçu.
Mais il lui manque quelque chose, il n’est pas pleinement comblé. Jésus alors ne lui répond pas sur le registre de la pratique de la Loi, mais s’adresse à sa liberté :
« Va, vends tout ce tu as, donne-le aux pauvres, puis viens et suis-moi ».
« Viens, suis-moi »
.

Cette parole, si elle est accueillie avec foi dans la liberté, crée du neuf dans la vie de celui qui est appelé.
Jésus appelle à sa suite, non pas d’abord pour prêcher ou guérir, mais pour être avec lui, vivre une relation d’amitié avec lui. Cet appel pour les premiers disciples s’adresse à leur liberté et vient la fortifier, pour leur donner la capacité de répondre positivement.
Ce même appel, Jésus l’adresse au jeune homme riche, mais il ne peut l’entendre, il ne peut exercer sa liberté, car il est très attaché à ses richesses.

 
Être libre, c'est choisir

Pour beaucoup de nos contemporains, être libre consiste à faire « ce qui favorisera mon bien-être », au détriment de celui des autres.
Être libre, c’est choisir et agir selon sa conscience ; mais chacun a le devoir d’éclairer sa conscience pour discerner et faire des choix qui vont dans le sens du bien de Ia personne et du bien commun de la société.

L’appel du Christ est radical, mais il est avant tout un appel au bonheur qui s’adresse à la liberté de chacun. Jésus demande à être préféré aux affections les plus chères et à l’attachement aux richesses.
Répondre positivement à un tel appel demande de fortifier sa liberté par la prière, l’écoute de la Parole de Dieu ; il est très difficile de se détacher des siens et d’une profession bien rémunérée, par le seul ressort de la générosité.
Avec le temps, les difficultés de la vie, les déceptions, et les conflits, l’engagement généreux ne tient pas la route. L’appel du Christ est un appel qui s’adresse à ce qu’il y a de plus profond dans le cœur de l’homme, à son bien le plus précieux : sa liberté.

L’appel du Christ est un appel d’Amour, qui entraine de notre part une réponse d’amour qui nous permet de tenir dans la fidélité non pas avec nos seules forces, mais avec la force de Dieu qui se déploie dans la faiblesse.

Mgr Michel SANTIER,
Évêque de Créteil.

Jésus et le jeune homme riche,
père Jan Tillemans,
Basilique Notre-Dame-du-Cap, Québec

Voir Merci à l’Église pour les vocations !
Vocations - 53éme journée de prière


Commentaires

Bouton Contact image J�sus
image Noel

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031