La vie au Grand Séminaire Saint Cyprien/Kikwit, en République Démocratique du Congo.

samedi 5 septembre 2015
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 23%

Alors que le Père Shomba Patrick se charge de vous livrer son impression sur le séjour que nous venons de passer parmi vous, il m’a été proposé de vous présenter très brièvement la vie au Grand Séminaire Saint Cyprien de Kikwit où je suis professeur de théologie morale et de bioéthique en République Démocratique du Congo.

Cette maison de formation, située à 630 km de Kinshasa, accueille les séminaristes des cinq différents diocèses. Ils étaient 67 l’année académique dernière et nous en attendons 75 à la rentrée, le 15 octobre 2015. Le nombre de séminaristes a beaucoup diminué en trente ans. Il n’y a pas une réponse unique au problème de baisse observée des vocations dans nos diocèses.
La première grande raison est que les élèves qui obtiennent le bac au petit séminaire ne sont plus nombreux à choisir d’aller au Grand Séminaire. Le petit séminaire est devenu, depuis un certain temps, le lieu où les élèves viennent recevoir une bonne formation de base avant de faire l’université.
Une autre raison de ce tarissement des vocations, c’est que beaucoup de parents n’ont pas suffisamment de moyens matériels pour payer les frais d’internat qu’organise le petit séminaire.

Pour pallier ce manque de candidats au Grand séminaire, nos diocèses organisent des séminaires propédeutiques pour les candidats qui ont eu un autre parcours.
Ces candidats font une formation de deux ans avant d’aller au Grand séminaire.

La formation des futurs prêtres se fait en plusieurs étapes : trois ans de formation philosophique et quatre ans de théologie. Entre les deux étapes, il y a une année de stage et après la formation théologique, une autre année de stage avant l’ordination diaconale et une année de stage diaconal avant l’ordination sacerdotale.

Dans le Grand Séminaire de théologie où je suis, nous formons une équipe de six prêtres professeurs à résider toute l’année. C’est dire que nous dépendons, pour une bonne part, des professeurs visiteurs qui viennent de l’Europe ou d’autres coins du pays.

La vie au séminaire est rythmé par le temps de prière (matin, midi et soir) ; les cours (de 8h00-12h30 et quelques fois de 14h30-17h00) ; le travail manuel et le sport. Nos séminaristes ont une bonne équipe de football. Ils présentent une ou deux pièces de théâtre par an. Le séminaire accueille souvent des conférenciers qui viennent nous entretenir sur différents thèmes.

Le séminaire vit essentiellement des subsides envoyés par le Vatican. Mais ces subsides diminuent d’année en année. Les évêques réfléchissent sur la possibilité de demander aux paroisses de prendre en charge la formation des futurs prêtres.

Avant de terminer ce petit mot, je voudrais vous remercier pour votre chaleureux accueil. Merci au curé des Paroisses de Erquy-Fréhel et Pléneuf, l’abbé André Perrot.
Que ce temps de la rentrée des classes, du travail et de reprise des associations soit un temps de renouvellement pour nous tous.

Merci de prier pour notre Grand séminaire.

Abbé Jean Kinkaku
Grand Séminaire Saint Cyprien/ Kikwit
B.P. 7245 Kinshasa I.
République Démocratique du Congo.

Commentaires

Bouton Contact image J�sus