Regard

samedi 5 septembre 2015
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 19%

Arrivé de la région parisienne tout au début du mois d’août, en plein été et au creux d’un temps de vacances où les belles plages ensoleillées du coin, sont plus que sollicitées, j’arrive au terme de mon beau séjour sur la paroisse d’Erquy.

Bien des impressions - que je souhaite pérennes - m’auront marqué positivement.

Pour l’essentiel, le service pastoral d’été qui aura été le vrai mobile m’a permis, non seulement de vivre ici une riche et encourageante expérience de foi avec le peuple de Dieu, mais aussi d’apprécier quelques traits caractéristiques du peuple breton.
A ce niveau il y a à relever le sens de l’initiative et du travail, ainsi que celui de l’accueil qui n’échappent à l’observation de tout visiteur bien intentionné.

Au cours de cet été, de belles assemblées liturgiques priantes et motivées (eucharistie, sacrements, funérailles et processions) ont été des indicateurs certains de l’ancrage de l’âme bretonne à la riche tradition séculaire du christianisme socle indéniable de sa société.
Bien plus, ces assemblées - dûment planifiées par la bonne équipe d’animation pastorale - traduisent la réelle volonté de rencontrer tout ce qui ne se lasse d’être en quête du spirituel. En ce sens, on peut pointer ici que Dieu ne connait pas de vacances, car il nous accompagne partout et en tout temps, même pendant nos expositions sur les plages. Il ne cesse jamais d’être notre Père.

Par ailleurs, il y a à reconnaitre d’un point pastoral, que cet effort de prise en charge spirituelle qui se constate, est une vraie réponse au défi de l’impératif de proximité qui appelle, aujourd’hui, l’Église à son devoir essentiel qui la fonde.
Cette Église est fondamentalement missionnaire. Et, de nos jours, le vœu est renouvelé par notre Pape François qui considère que l’Église, au lieu d’être en posture d’attente (attendre que les gens viennent vers elle), devrait plutôt inverser le mouvement, pour aller jusque dans les périphéries afin d’annoncer le kérygme.
De ce point de vue, elle est une Église qui se déplace.

Ce management de l’action pastorale en période estivale, permet à la paroisse de répondre à ce vœu actualisé du Pape François, pour incarner la responsabilité qui, en Église, aujourd’hui, vise l’axe de la réconciliation des hommes avec Dieu.

Tout ce qui est relevé, se déploie ici, bien évidemment, dans un contexte d’hospitalité traditionnelle et de sécurité qui, lié à la beauté insolente de la région, constitue un atout majeur pour exercer un charme magnétique sur les visiteurs de tous les horizons.
Pour tout dire, l’action pastorale à Erquy, est efficiente et prometteuse, même si l’investissement des jeunes n’est pas très visible en cette période.

Père Patrick Shomba

Commentaires

Bouton Contact image J�sus