L’abbé Giffard nous a quittés le 14 février 2015

vendredi 3 avril 2015
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 20%

L’abbé Giffard nous a quittés

Le 14 février 2015, l’abbé Michel Giffard, dernier recteur de La Bouillie, est décédé à Dinan.
Il était né à Saint-Brieuc le premier novembre 1920.

Il avait fait ses études au petit séminaire de Quintin puis au grand séminaire de Saint-Brieuc.
Il fut ordonné prêtre le 31 mars 1945.

  • D’abord professeur à Quintin ( un an),
  • il devint vicaire à Ploufragan puis à Robien.
  • En 53, il est nommé vicaire à Loudéac où il reste 7 ans.
  • De 60 à 62, il est recteur de Penguilly et de Saint- Glen.
  • De 62 à 81, il sera aumônier des Religieuses de La Providence à Saint-Brieuc.
  • En 1981, il devient recteur de La Bouillie dans le secteur pastoral d’Erquy.
  • En 2001, il part à la retraite chez les soeurs de Créhen.

L’abbé Giffard nous a laissé un récit émouvant concernant l’origine de sa vocation. Ce récit a été lu par un de ses neveux à ses obsèques :

« En septembre 1934, j’avais 14 ans et je ne m’attendais pas à une telle rencontre…
Je venais de parcourir les rues de Saint-Brieuc, que l’on décorait pour les fêtes du septième centenaire de la mort de Saint-Guillaume et j’entrai dans la cathédrale où retentissaient les voix de la de la maîtrise .
Faisant ma génuflexion devant l’autel du Saint-Sacrement, je perçus en un instant , comme dans un éclair, de façon évidente – mais me laissant entièrement libre de
mon choix- l’appel du Christ à être prêtre.
Cette illumination intérieure me laissant entièrement libre de ma réponse me remplit de tellement de certitudes sur mon avenir que je me sentais transporté dans un futur où la certitude, la foi d’être protégé , soutenu par Jésus, m’entraînait et m’invitait à prendre une route que je n’avais pas envisagée jusqu’alors.
Sans me poser de questions, j’entrai dans cet avenir de totale liberté d’esprit et de confiance et je sortis de la cathédrale transformé…
 »

La fin de son ministère, il la raconte dans un petit livre qu’il intitule :
«  La Bouillie , une paroisse au fil du temps  » :

« Le dimanche 30 septembre 2001, je fais mes adieux aux paroissiens au cours d’une grand-messe qui a rassemblé amis prêtres et laïcs , membres actifs de La Bouillie , municipalité et mobilisé chorale , organistes, catéchistes…
Ainsi se termine un millénaire de présence sacerdotale à La Bouillie !
 »


Un paroissien de La Bouillie

Commentaires

Bouton Contact image J�sus

Navigation

Articles de la rubrique