Pendant le temps du Carême

jeudi 1er février 2018
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 16%

  Sommaire  

  Se renouveler

Jeûne, aumône et prière :

Jésus propose une pratique privée, secrète, loin du regard des hommes. Il insiste sur l’essentiel, qui est la conversion du cœur, le retour sincère vers Dieu.

« Donne-moi un cœur brisé,
donne-moi la pauvreté en esprit,
pour que je te les offre en sacrifice agréable,
ô toi qui seul nous sauves ».

Grand canon de saint André de Crète (660-740)

  Lâcher prise

La nuit a été terrible. Vingt fois cet enfant de dix-huit mois s’est réveillé hurlant de douleur : une otite, cela peut faire très mal  ! Après la visite chez le médecin, il faut, bien sûr, mettre des gouttes dans l’oreille. Mais, avec la souffrance, le petit a perdu tous ses repères. De peur, il « gigote » violemment la tête dans tous les sens et refuse le traitement. À force de paroles et de gestes réconfortants, ses parents arrivent finalement à le rassurer et à lui administrer le médicament salutaire.

Nous avons souvent le réflexe de commencer le Carême en nous demandant ce que nous allons faire pour bien le vivre : « Cette année, quel effort vais-je bien pouvoir fournir pour donner du sens à cette marche vers Pâques ? » Nous aimons maîtriser, organiser, décider.
Pourtant, ce qui nous est demandé, c’est plutôt d’arriver à nous laisser faire, à lâcher prise. Un peu comme ce petit enfant qui a peur du traitement, nous avons à nous laisser rassurer par la voix du Père. C’est Dieu lui-même qui nous lance un appel : « Au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». ( Co 5, 20)

Dominique Pierre
Rédacteur en chef de « Les cahiers – Prions en Église »

Documents joints

PDF - 24.8 ko

Commentaires

Bouton Contact image J�sus