40 jours pour « choisir l’Espérance »

mercredi 1er mars 2017
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 42%

Le temps du carême, qui vient de s’ouvrir, coïncide avec « la dernière ligne droite de notre synode ». Nous n’oublions pas non plus que ce sera, pour notre pays, le moment très important d’une campagne électorale. Ce n’est pas le lieu ni le moment d’en parler car il convient de respecter les choix propres de nos concitoyens.
Notre prière et notre esprit de responsabilité sont tout de même requis et ne seront pas de trop !

Pour ce qui est du synode, nous pouvons observer que les points forts du carême sont ceux qui nous ont mobilisés pendant des mois dans les équipes synodales : l’écoute de la parole de Dieu, la disponibilité à des comportements nouveaux et un accroissement de fraternité dans nos communautés. Nous sommes invités maintenant à amplifier notre retour vers le Seigneur pour qu’il ouvre nos cœurs et nos intelligences à sa volonté, pour chacun de nous et pour notre diocèse, suivant les trois dimensions propres au Carême :

  • La prière et l’écoute de la parole de Dieu : « la Parole de Dieu est une force vivante, capable de susciter la conversion dans le cœur des hommes et d’orienter à nouveau la personne vers Dieu. ». (Pape François Message pour le carême 2017)
  • Le jeûne ou le renoncement à un comportement qui nous domine (addiction, sur consommation, égoïsme) pour mettre notre confiance en Dieu.
  • Le partage : « Le Carême est un temps propice pour ouvrir la porte à ceux qui sont dans le besoin et reconnaître en eux le visage du Christ … Toute vie qui vient à notre rencontre est un don et mérite accueil, respect, amour. La Parole de Dieu nous aide à ouvrir les yeux pour accueillir la vie et l’aimer, surtout lorsqu’elle est faible. » (Pape François Message pour le carême 2017).

Pour entrer dans les temps nouveaux de la résurrection et de la vie dans l’Esprit, pour choisir un vrai cap de conversion missionnaire en notre diocèse, nous avons besoin d’hommes et de femmes, de jeunes et d’enfants, qui soient vraiment réconciliés avec Dieu et entre eux. Je vous invite à vous préparer dès maintenant à la célébration de clôture du synode (le dimanche 4 juin, jour de la Pentecôte), en revenant vers le sacrement de la réconciliation. Dans ce temps du carême, les prêtres se mettront très largement à notre disposition pour nous manifester la miséricorde et le pardon de Dieu. Ne faisons pas comme si nous pouvions continuer à choisir l’espérance par nos seules forces, nos vertus ou nos mérites. Accueillons la force du pardon, laissons-le nous saisir et nous toucher là où l’amour a manqué, là où nous avons péché.

Avec vous et avec tous les catéchumènes qui vivent aussi l’ultime étape de leur conversion, je veux reprendre cette prière du premier jour du carême :

« Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu’au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement.
Par Jésus Christ, notre Seigneur. »

+ Denis Moutel
évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

ECA (Eglise en Côtes d’Armor) - Edito de mars 2017


Commentaires

Bouton Contact image J�sus

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123