Des sacrements pour la vie de famille

samedi 31 décembre 2016
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 21%

Virgil, 15 ans, vient d’être confirmé. Sur le parvis de l’église, ses parents et ses frères saluent des proches, quand soudain son père lui dit : « C’est revigorant de venir à une messe tous ensemble. On devrait le faire plus souvent ». Nulle ironie dans son propos, mais la simple prise de conscience qu’inscrire la vie liturgique dans la vie familiale peut être bénéfique. Des esprits chagrins trouveront que ce propos met en évidence une pratique dominicale trop espacée ou encore une attitude jugée consommatrice.
C’est probablement qu’ils ne relient pas assez les différents tronçons de vie sacramentelle que vivent un bon nombre de familles, quel que soit leur style et leur composition.
Pour beaucoup de parents, le Baptême de leur enfant reste un temps où ils ont pu ajuster la joie de la naissance au projet bienveillant de Dieu pour leur famille. C’est là aussi qu’ils ont rencontré d’autres chrétiens et expérimenté un tant soit peu la sollicitude de l’Église, signe et sacrement de salut (Lumen Gentium 1 et 48).
Certains parmi ces parents ont eu la chance de vivre une préparation au mariage élaborée : pendant presque une année, ils ont échangé avec d’autres couples, rencontré un prêtre, et se sont approchés du Christ en apprenant à ouvrir la Bible et à prier.
D’autres ont renoué avec le sacrement de pénitence et de réconciliation et, parmi les personnes qui préparent leur mariage, il n’est pas rare que surgisse une demande de baptême ou de confirmation.

Les sacrements de l’Église balisent notre vie. On est loin alors du : « J’ai tout eu ! » Il s’agit davantage de l’ouverture librement consentie à un don qu’une personne perçoit comme bienfaisant et nécessaire pour vivre.
Dans le projet de vie familiale, cette vie sacramentelle a toute sa place, elle en est même le fondement. Quand des parents et des enfants célèbrent ensemble un sacrement et au plus haut point l’Eucharistie dominicale, ils se signifient les uns aux autres que leur origine commune a un nom et un visage : le Seigneur Jésus et qu’en Lui, tout est grâce.

S.G.
Missel des dimanches 2017

Commentaires

Bouton Contact image J�sus

Navigation

Articles de la rubrique