Le monde à l’envers mais l’Évangile à l’endroit

samedi 24 décembre 2016
par  Paroisses Erquy et Pléneuf
popularité : 17%

Joyeux Noël !

Avec Jean Vanier, c’est « le monde à l’envers mais l’Évangile à l’endroit ». Il nous donne la clé du mystère dans une autre petite histoire.

Il était une fois un chercheur de Dieu, marié, son dernier enfant avait un handicap. Alors, il portait en lui une colère, une honte. Il cachait son enfant, mais pas son amertume. Il ne comprenait pas.

Un jour, on lui dit que Dieu se trouvait sur une très haute montagne. Il décide d’aller lui parler.
Il arrive au pied de la montagne et il commence la marche. Il a peu à manger. Il se nourrit de racines et baies sauvages. Il prie. Sans arrêt. Plus il s’approche du sommet, plus son cœur bat fort. Il éprouve une crainte sacrée.
Quand il arrive enfin au sommet, il découvre une toute petite maison. Il ouvre respectueusement. Il reconnaît tout de suite que celui qui l’accueille n’est pas Dieu. Sans doute un serviteur… certains diront un ange. « Il n’est pas là », lui dit son hôte, et il ajoute simplement cette phrase surprenante : « Vous le trouverez dans la vallée dans les bras d’une femme. »

Il entreprend la descente. C’est lent et difficile. Il y a le poids du corps dont les forces se sont amenuisées. Il y a le poids du cœur alourdi par l’anxiété. Il marche à l’instinct… Il ouvre la porte d’une maison et il voit… son petit dans les bras de sa femme.

Une étincelle jaillit dans son cœur. Il comprend… Il se met à genoux. Et il adore longuement, dans les larmes, le Christ présent dans « l’un de ces plus petits qui sont (ses) frères » (Mt 25, 40).

Mystère de l’Incarnation. Pour entrer en relation avec nous, Dieu prend visage de pauvre.

Pierre Trevet.
(Paraboles d’un curé de campagne)

Commentaires

Bouton Contact image J�sus