Samedi 18 février 2017 — Dernier ajout samedi 4 mars 2017

Un Carême, pour cultiver son jardin intérieur Enregistrer au format PDF

0 vote

À nouveau, quarante jours nous donnent l’occasion de nous désencombrer, de chercher l’essentiel.

Quarante jours pour prendre du temps, pour faire arrêt sur image. Descendre dans le jardin et le débroussailler. Du temps pour trouver sens à ses manières de vivre, du temps pour mieux choisir les chemins les meilleurs et où la gratuité et la fécondité feraient concert ensemble.

Quarante jours pour se reposer du tournis quotidien et retrouver les sources qui drainent nos chemins, pour choisir la rencontre et la proximité avec ceux qui souvent se trouvent délaissés : les assoiffés d’amour, les boiteux d’existence les vivants en surface, les fuyards d’essentiel.

Quarante jours pour offrir au silence l’espace de l’écoute pour laisser là les bruits et aller au « jardin ». Ce dernier est secret, car chacun a le sien. Il y pousse des fleurs que n’ont pas les voisins. À chacune sa beauté, son odeur, sa couleur, Ensemble, elles font bouquet au moment du partage.

Quarante jours pour faire le point : pour aller au désert (1er dim) et jusque sur les monts (2e dim) pour étancher sa soif (3e dim) et ouvrir grands les yeux (4e dim) pour élargir la brèche qui échancre nos tombeaux (5e dim).

Quarante jours où les chercheurs de Dieu et les catéchumènes mettent une dernière main à préparer la Pâque, à ouvrir le passage où ils rencontreront, au centre du jardin, Celui qui, chaque jour, au fil du quotidien pourra réjouir leurs cœurs : Dieu en a le secret.

Louis-Michel Renier