Mercredi 1er avril 2015 — Dernier ajout samedi 4 avril 2015

Souviens toi de ta vocation - sainte Claire Enregistrer au format PDF

0 vote

Souviens toi de ta vocation - sainte Claire

C’est à l’âge de cinq ans, avant même d’être baptisée, que l’Appel de Dieu a retenti pour la première fois dans mon cœur d’enfant : « être une petite sœur pour Jésus ». Ma grand-mère paternelle, jusqu’à sa mort, a été pour moi signe de la Présence de Dieu. Je lui dois beaucoup pour ma vocation : elle m’a mise en contact avec la bonté de Dieu. Que le Seigneur bénisse toutes nos grands-mères !

Enfance déchirée, adolescence meurtrie, j’abandonnais Tout et surtout que l’on ne vienne pas me parler de Dieu !

Mais, à, nouveau, son Appel m’a rejoint quand j’ai pu dépasser, assumer et reconstruire mon existence en lui donnant un sens.

À trente-deux ans, le cœur en paix, j’entre au Carmel. Trois années de bonheur intense, de découvertes dans la vie contemplative, qui ont dû être malheureusement interrompues.

Cependant, l’Amour de Dieu m’accompagne, me relève, me console, fortifie mon Appel à L’aimer et Le servir.

Me voici Clarisse à Versailles durant douze ans qui s’achèveront par la fermeture du monastère. Séparation, dispersion, souffrances mais Dieu n’écrit-Il pas droit avec des lignes courbes ? Notre Dieu n’est-Il pas fidèle ?

Ce sont les Clarisses Capucines de Chamalières qui m’ouvriront leur porte.

Au bout de huit années, ma santé se dégrade et je dois quitter la vie monastique… mais non pas la vie contemplative ! Mgr Fruchaud m’accueille dans ce diocèse et il me sera toujours d’un grand soutien moral et spirituel.

C’est à Pléneuf que l’Esprit Saint me conduit pour guérir mon cœur, mon corps et mon âme. Seule-avec-Dieu, consacrée pour toujours dans l’Ordre des Clarisses, ma vie contemplative dans l’esprit de sainte Claire, est faite du banal du quotidien, de simplicité, de retrait, de recueillement, de silence, de prière ; en contact avec la Création, véritable Livre ouvert de la Sagesse divine ; effectuant sous le regard bienveillant de Dieu, quelques petits travaux artistiques ; accueillant ponctuellement des personnes pour une aide psychologique et spirituelle.

Que puis-je dire, aujourd’hui, de ce parcours mouvementé et déroutant ? Que je ne me suis jamais sentie abandonnée de Dieu, mais toujours conduite par sa Main. Chemin chaotique, certes, mais Chemin de Dieu. Chemin de Vie qui fait grandir, élargit le cœur, approfondit la Foi, creuse l’espérance, purifie l’Amour, conduit à l’intériorité, donne la Paix du cœur et le désir de scruter les Écritures.

Oui, je suis émerveillée et dans l’action de grâce. Oui, c’est vrai, pour Dieu rien n’est jamais perdu. Dieu ne veut-Il pas que notre bonheur ? Dieu n’est-Il pas qu’Amour ? Dieu n’est-Il pas Emmanuel : « Dieu avec nous  » ?

Alors, que craindre ?

« Ce que tu as acquis, conserve-le soigneusement Ce que tu fais, fais-le bien ne recule jamais, hâte-toi au contraire et cours d’un pas léger, va, confiante, allègre et légère  » Sainte Claire

Témoignage de Sœur Marie de l’Emmanuel, Clarisse.