Vendredi 2 octobre 2015

Semaine Missionnaire Mondiale : 11 au 18 octobre Enregistrer au format PDF

0 vote

Chaque année, au mois d’Octobre, l’Église nous invite à prendre conscience de notre responsabilité missionnaire, à nous informer des besoins missionnaires du monde, à prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson, à participer à la collecte organisée par les Œuvres Pontificales Missionnaires, afin que vive l’Église partout dans le monde et qu’elle ait les moyens d’annoncer l’Évangile.

« Va, je t’envoie », c’est le thème de cette année.

Nous sommes invités à réfléchir sur l’envoi : l’envoi du Fils et de l’Esprit par Dieu le Père, l’envoi de nombreux missionnaires et l’envoi de chaque baptisé pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Le Seigneur nous appelle pour nous envoyer : chaque baptisé doit être missionnaire là où il est.

La dynamique de l’envoi se trouve dans l’Écriture Sainte.

Le verbe « envoyer » dévoile un Dieu qui a besoin des hommes et des femmes, mais aussi le fait que les uns ont besoin des autres. Ce verbe fait ressortir l’idée de se saisir d’une personne pour lui confier une tâche, la dépêcher auprès d’autrui en tant que messager. Pour Dieu, envoyer un homme, c’est lui donner une mission : ainsi il envoie des prophètes, des rois, des prêtres, des sages, et finalement le Messie, son Fils, pour les charger d’accomplir son dessein dans l’histoire des peuples. Jésus, l’envoyé, est aussi le Fils de Dieu qui envoie l’Esprit-Saint et les disciples en mission. Il envoie ses apôtres, des prophètes, des docteurs, des pasteurs comme Paul, Sylvain, Timothée, parmi les nations.

Cette dynamique de l’envoi est très présente aussi dans le document « Ad Gentes » du Concile Vatican 2 sur l’activité missionnaire de l’Église. Ce document affirme que « l’Église, en son pèlerinage terrestre, est missionnaire par nature, puisqu’elle n’a d’autre origine que la mission du Fils, la mission de l’Esprit-Saint, selon le dessein de Dieu le Père ». La mission dépend de Dieu et lui appartient, de son origine à son terme, et Dieu lui-même en est l’agent. L’envoi de l’Église désigne à la fois l’envoi des hommes dans le monde par le Père et le Fils, mais également l’envoi des hommes par d’autres hommes. Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

«  Allez donc : de toutes les nations faites des disciples  ». Il s’agit d’une mission de service et de témoignage, de manifestation de l’Amour de Dieu. L’envoyé travaille en communion avec Dieu et avec les personnes auxquelles il s’adresse, en faisant progresser les valeurs de justice et de paix, d’amour et de communion fraternelle entre les personnes et les peuples.

Participer à la quête mondiale pour la Mission Ce dimanche 18 Octobre, la quête pour la Mission se substitue à la quête paroissiale pour devenir universelle. L’Église invite à participer à la collecte organisée par les Œuvres Pontificales Missionnaires. Celles-ci sont, depuis 1922, un instrument privilégié du Saint-Siège pour aider les Églises locales dans leur apostolat auprès des populations, en particulier en Afrique, en Asie, en Amérique latine et en Océanie. La quête de ce dimanche est un acte missionnaire. Ce jour-là, les chrétiens du monde entier prennent davantage conscience de leur responsabilité commune face à l’évangélisation du monde.

Père Prosper Chéhu Aumônier de la maison de retraite de Moncontour