Les nouveaux défis de l’intelligence
Lundi 29 décembre 2014 — Dernier ajout samedi 3 janvier 2015

Quel avenir pour notre cerveau ? Enregistrer au format PDF

0 vote

Complément à l’article « La tentation transhumaniste » du 13 décembre 2014 La tentation transhumaniste

Les nouveaux défis de l’intelligence.

L’été dernier, dans le « sens des choses », Jacques Attali et Stéphanie Bonvicini confrontaient les points de vue d’éminents scientifiques (Lionel Naccache, Yves Agid, Christophe André…) sur les progrès récents et l’avenir des neurosciences et des sciences cognitives. La revue France Culture Papiers [1] reprend leurs passionnants échanges sur le fonctionnement de la vie mentale, l’état de conscience et d’inconscience, du sommeil et des rêves, des émotions et de la dépression ou encore de l’intelligence artificielle, avec l’accélération du « bricolage du vivant ». Selon le chirurgien Laurent Alexandre, « Il est tout à fait possible que nous soyons l’avant dernière génération à mourir  ».

Seules les grandes sociétés seront capables de financer les neurosciences de demain, assure-t-il, sans s’arrêter sur les questions éthiques, morales, financières ou environnementales de telles perspectives.

Source La Croix du 26 /12/2014.

[1France Culture Papier, hiver 2014, N° 12, Éditions Bayard

Vos témoignages

  • Philippe Giron 5 janvier 2015 10:41

    Laurent Alexandre, qui n’est pas désintéressé dans ses prises de positions, a simplement oublié de préciser plusieurs choses :

    • Si le vieillissement est ralenti il est loin d’être supprimé, de plus c’est un élément indispensable de la vie : il n’y a pas vie sans mort.
    • Je vois mal une société remplie de vieillards « immortels », bonjour le renouveau de la pensée !
    • Qui paiera les pensions de ces plus que centenaires qui ne mourront soi-disant plus ?