Dimanche 25 mars 2018 — Dernier ajout lundi 26 mars 2018

Le Denier se met en quête de jouvence Enregistrer au format PDF

0 vote

L’argent ne tombe pas du ciel. Confronté à une baisse des dons et un vieillissement des donateurs, le diocèse de Saint-Brieuc tente de moderniser le Denier pour toucher les jeunes.

Décryptage

À quoi sert le Denier dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier ?

Depuis la loi de Séparation de 1905, l’État ne verse plus son obole. Le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier (53 paroisses) doit donc subvenir lui-même à ses besoins et fait appel à la générosité des fidèles. Le Denier qui s’appelait auparavant « denier du culte » puis « denier de l’Église », permet d’assurer le traitement des 141 prêtres du diocèse, dont 73 sont encore en activité. Mais aussi le salaire du personnel administratif et des laïcs (122 personnes). Loïc Blin, l’économe diocésain, gère au plus près cette précieuse manne financière qui s’élevait à 1,9 million d’euros en 2017. « C’est largement insuffisant, estime-t-il. Le total des salaires et des charges s’élève, dans le diocèse, à 3,9 millions d’euros. Il faut donc puiser dans d’autres ressources, comme les quêtes ou le casuel (NDLR : offrandes faites à l’occasion des baptêmes, des mariages et des sépultures). »

Le Denier prend-il en charge la formation des séminaristes ?

En partie seulement. Une collecte spéciale est organisée pour la formation des neuf séminaristes. Le coût de cette formation s’élève à 25 000 € par an et par séminariste. Plus de 600 donateurs ont participé à la première collecte qui a rapporté au diocèse quelque 85 000 € en plus du Denier.

Qui gère l’entretien du patrimoine religieux ?

C’est au diocèse qu’incombe l’entretien du patrimoine (églises, presbytères, salles paroissiales) construit après la loi de 1905. Exemple : l’aménagement de la maison Saint-Yves de Saint-Brieuc (9 millions d’euros de travaux) qui accueille depuis moins d’un an l’évêché et les services diocésains. Le diocèse finance également la construction de nouveaux projets, comme à Pordic, où les travaux de construction de la maison paroissiale vont commencer. Ces dépenses ne sont pas couvertes par le Denier, mais par d’autres recettes comme les emprunts, la vente de biens immobiliers dans des zones moins stratégiques ou encore la vente d’actions en bourse. « Il y a aussi le produit des legs et des donations, précise Loïc Blin. Chaque année, cela représente un million d’euros. »

Qui donne et combien ?

En 2017, 13 011 donateurs ont participé au Denier. Soit une baisse de 14,3 % par rapport à l’année précédente. Le don moyen s’élève à 151 €. « 50 % des catholiques pratiquants ne donnent jamais d’argent », regrette Loïc Blin. L’âge moyen de ces donateurs est élevé : 60 % ont plus de 70 ans. Ce sont les jeunes ménages qui sont les moins généreux… À peine 15 % des donateurs ont moins de 50 ans. La grande majorité des dons se fait par chèque (84%) puis par prélèvement (11%). Les dons par internet sont largement minoritaires (5%) même s’ils ont progressé par rapport à 2016.

Quel est l’objectif prioritaire de cette nouvelle campagne ?

« Trouver des donateurs plus jeunes afin d’assurer le renouvellement de donateurs plus âgés », explique Loïc Blin. Pour « atteindre ces boomers qui sont de plus en plus sensibles au commerce en ligne », le diocèse fait appel à des techniques de marketing qui ont fait leurs preuves : prospection, e-mailing à partir de fichiers de clients achetés.

Le site internet du diocèse va être rajeuni. Même cure de jouvence pour l’actuelle plate-forme de dons jugée trop compliquée d’accès. Symboliquement, le logo du diocèse va également être dépoussiéré. « On se doit d’être un diocèse moderne qui surfe sur le changement de la société. »

Joël Bigorgne

Ouest-France du 8 mars 2018

Pour la mission de l’Église, votre don est essentiel.

La distribution des enveloppes de la campagne du Denier de l’Église 2018, pour la paroisse d’Erquy-Fréhel, sera faite avec la publicité, à partir du 23 avril.

Dans ce pli, un flyer vous guide :

  • Pour qui donner ?
  • Comment donner ?
  • Quelques repères chiffrés.

Pour ceux qui ne recevraient pas l’enveloppe, elles seront disponibles dans les églises et chapelles de la paroisse ainsi qu’à l’accueil.

D’avance, un grand merci pour votre soutien.

Documents à télécharger