Jeudi 1er janvier 2015 — Dernier ajout lundi 5 janvier 2015

Journée de la Paix 2015 Enregistrer au format PDF

0 vote

Lutter contre toutes les formes d’esclavage.

Le Pape François a donc annoncé son orientation diplomatique pour 2015 :

« Non plus esclaves, mais frères. »

Trafic des êtres humains ; traite des migrants, prostitution, travail forcé, exploitation des hommes, des femmes et des enfants… Depuis son élection, le Pape François n’a eu de cesse de dénoncer toutes les formes d’asservissement de l’être humain.

Après avoir choisi le thème de la fraternité en 2014, il a donc décidé, en toute logique, de faire de l’éradication de l’esclavage son thème central pour la Journée Mondiale de la Paix du 1er janvier 2015.

C’est bien parce que l’esclavage est plus que jamais d’actualité, telle une plaie béante, « une plaie sociale », explique le Saint-Père, qu’il faut à tout prix s’y attaquer.

Être tous des fils de Dieu est ce qui rend tous les êtres humains frères et sœurs avec une égale dignité, a souligné le Conseil pontifical, l’esclavage porte un coup mortel à cette fraternité universelle et, par conséquent, à la paix. Et de rappeler que : les diverses formes d’esclavage permettent une honteuse spéculation de la part d’individus et de groupes qui profitent des nombreux conflits en cours dans le monde actuel, de la crise économique et de la corruption

Une blessure dans la chair du Christ

L’esclavage est donc une « terrible plaie ouverte », « une très grave blessure dans la chair du Christ » , explique le dicastère.

La priorité du Pape est de faire reconnaître l’inviolable dignité de chaque personne humaine et affirmer en même temps avec force la fraternité, promouvoir un engagement de proximité et de gratuité pour un chemin de libération et d’inclusion de tous.

Un défi que le Saint-Siège n’entend évidemment pas relever seul. Il en appelle à la responsabilité du « monde de l’information, de l’éducation et de la culture ».

Sources : Zenit et Radio Vatican