La célébration eucharistique

La commémoration des défunts Proche de la Toussaint mais conçue à une époque différente et dans un but bien différent, la commémoration des fidèles défunts était souvent célébrée à la messe ou aux vêpres de la Toussaint. Pourtant, cette invitation de l’Église à prier pour les défunts porte un caractère bien (...)

Le terme est encore familier aux plus âgés d’entre nous ; sans doute bien moins aux jeunes générations plus urbaines. Pourtant cette tradition pourrait nous ouvrir des perspectives pastorales pour notre temps. L’origine. Au Ve siècle, en un temps tragique de famines et de catastrophes naturelles, (...)

De la salle à manger qui permettait aux premiers chrétiens de se réunir jusqu’aux cathédrales ou aux humbles chapelles, les communautés chrétiennes se sont donné des lieux variés pour célébrer : église, cathédrale, basilique, chapelle, oratoire, collégiale. On ne comprend pas toujours bien où se situent les (...)

Maison de Dieu et maison du peuple de Dieu, l’église doit assumer plusieurs fonctions essentielles à la vie de la communauté chrétienne, et cela depuis les premiers siècles. Elle est, tout à la fois, lieu de rencontre des frères, lieu d’enseignement de la foi, lieu d’adoration et de prière, lieu de (...)

Le premier instrument de la liturgie est le corps. La foi chrétienne est une foi incarnée. Encore faut-il bien comprendre le sens des attitudes que nous sommes invités à prendre pour qu’elles ne soient pas que formelles : elles sont un des éléments de la prière. Se tenir debout. C’est l’attitude (...)

Si vous ouvrez le dictionnaire au mot « adorer » vous lirez ceci : « Rendre un culte à un dieu, un objet divinisé ; aimer passionnément ; apprécier beaucoup ». La définition est large mais lorsque l’Église utilise le terme, chacun devine que l’adoration concerne Dieu et le Christ.

Le dictionnaire définit généralement « l’ordinaire » comme ce qui est habituel, sans grande surprise. A la limite, on penserait assez vite que ce qui est ordinaire ne présente que peu d’intérêt. Pourtant, dans la liturgie, ce terme revêt des significations assez éloignées de ce que l’on pourrait penser. Du (...)

Nous avons tous connu ces célébrations dont le but clairement avoué était de catéchiser l’assemblée, surtout lorsque des enfants y participaient en grand nombre. La tentation existe d’utiliser la liturgie à des fins catéchétiques. Alors, on rajoute force, monitions, explications qui rendent la liturgie (...)

Récemment, Ouest-France titrait : Dans dix ans, le silence pourrait ne plus exister sur terre Ce titre peut surprendre et pourtant nos rues, nos magasins, nos maisons, nos oreilles sont pleines de paroles, de musiques, de bruits de toute sorte. Souvent même nos liturgies et nos églises comme si (...)

Le symbole, ou profession de foi, vise à ce que tout le peuple rassemblé réponde à la parole de Dieu… et, en professant la règle de la foi dans une formule approuvée pour l’usage liturgique, se rappelle et professe les grands mystères de la foi avant que ne commence leur célébration dans l’Eucharistie (P. G. M. R. 67).

0 | 10 | 20 | 30 | Tout afficher